Accueil / PNL / Comment favoriser un bon sommeil?

Comment favoriser un bon sommeil?

Des problèmes de sommeil ou d’insomnie?

Voici quelques règles de base pour que la chambre soit un vrai petit nid douillet.

Quand vous entrez dans lit dites-vous: «je vais passer un moment extraordinaire». C’est ce que vous penseriez si vous entreriez dans un spa. Pourquoi ne pas créer la même chose dans sa chambre?

On réserve sa chambre au sommeil et au sexe. On se débarrasse de tout ce qui ne concerne pas ces deux activités. Donc un livre ok, mais la télévision, non. On ne garde que le strict nécessaire.

Le lit doit être propre et confortable. Si le matelas est trop dur, trop mou, trop vieux (plus de 7 ans), on investit dans un nouveau. Ce n’est pas une folie, mais une nécessité. Les bénéfices d’un bon sommeil justifient le financement. Changez les draps chaque semaine pour éviter l’accumulation d’allergènes et de poussière, qui peuvent gêner le sommeil.

On se fixe une heure de coucher. Visez un horaire qui nous permet de dormir huit heures. On éteint les écrans au moins une heure avant le coucher parce que la lumière bleue a tendance à retarder la production de mélatonine, hormone qui nous endort.

Une table de chevet dépouillée. De quoi avons-nous besoin, sinon d’un verre d’eau, d’un livre et éventuellement d’un carnet et d’un stylo? Pas d’écran en tout cas. Et oui, ça inclut notre cellulaire. S’il nous sert de réveil, on le relègue à l’autre bout de la pièce.

Une chambre sombre, fraîche et calme. On fait le noir quand on va se coucher : rideaux opaques obligatoire. On baisse aussi l’intensité des radiateurs au profit des couvertures, car la chaleur perturbe notre cycle de sommeil. Une goutte d’huile essentielle de lavande sur l’oreiller ou encore dans un diffuseur a des propriétés apaisantes.

Bruit blanc. Pour éviter d’être réveillé par les bruits extérieurs, essayez le bruit blanc d’un ventilateur ou d’une machine spéciale. Pour ceux qui aiment s’endormir en musique, mieux vaut programmer l’extinction pour éviter des réveils intempestifs.

Ralentir progressivement. Avant d’aller au lit, on prend une heure pour se détendre. Quand on remarque qu’on est agité ou nerveux, on peut par exemple noter ses réflexions, et même chercher des solutions à ses préoccupations du lendemain. On termine la journée par des respirations profondes, voire une posture de yoga apaisante qui prépare au sommeil.

Ce texte est inspiré du livre Body Bienveillance de Rebecca Scritchfield.

Si vous aimeriez approfondir plus la question, pensez à prendre rendez-vous avec moi. Essayez mon programme 360! Si vous hésitez, téléphonez-moi pour prendre des informations et vous serez convaincu!

Écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *