Accueil / PNL / Compassion: l’autre doit la mériter?

Compassion: l’autre doit la mériter?

compassion

La compassion peut être vécu pour soi ou ressenti pour les autres.

La compassion, pas pour tout le monde!

Récemment, au début d’un cours de yoga de groupe, j’invitais les élèves à amener de la compassion dans leur vie. Une élève a réagit fortement. Elle disait que la compassion ne pouvait pas être accordé à tout le monde. Elle nommait Trump en exemple. Sur une touche d’humour, j’ai poursuivi le cours de yoga.

À la fin du cours, elle est venue me voir et souhaitait me partager son expérience au sujet de la compassion. Pour elle, cela était relié à un historique religieux. Son passé faisait en sorte qu’elle avait décidé de ne pas être dans la compassion avec tout le monde. Je n’étais pas certaine que sa décision l’aidait puisque les exemples dont elle me parlait tendaient les muscles de son visage, ses sourcils étaient froncés, sa bouche ne souriait pas… Enfin, une chose rare à voir après un cours de yoga. Pour la détendre, mon premier réflexe a été de recadrer le contexte dans lequel j’avais parlé de compassion.

Voyant qu’elle restait tendue, j’ai compris que pour elle, la vibration du mot ne correspondait pas à un état positif. Je me suis donc fait la réflexion qu’avec elle j’allais utiliser d’autres mots pour l’amener à un mieux-être.

J’ai choisi cet exemple pour vous rappeler que notre expérience de vie est personnelle. Les mots peuvent avoir différents sens pour chaque personne. Lorsque vous éprouvez des difficultés à vous faire comprendre, il suffit parfois de changer de mots et votre conversation prendra une autre tournure. Avant de réagir négativement à ce que l’autre dit, prenez le temps de reconnaître votre histoire personnelle et vos blessures passées. Ne rendez pas l’autre responsable de votre mal-être. Apprenez plutôt à reconnaître vos besoins et prenez-en soin.

Oui, je suis d’accord, il y a des personnes qui ont le pouvoir d’influencer notre bonheur. Je vous écris du Canada, pays sans guerre et avec le loisirs d’avoir des réflexions sur la compassion. La compassion n’est pas se soumettre à l’autre, c’est simplement d’avoir la capacité à reconnaître que celui qui nous fait souffrir a ses propres blessures. En percevant les choses ainsi, vous serez beaucoup plus résilient.

Exercice pour rester attentif à vos besoins

Chaque matin, demandez-vous à quel besoin vous aimeriez répondre. Par exemple: besoin de rire. Vous verrez qu’en vous fixant cette intention, il sera plus facile d’éprouver du bonheur quotidiennement.

Si vous aimeriez régler des conflits personnels, l’accompagnement que j’offre en coaching de vie pourrait vous permettre de confronter certaines croyances et de vous sentir mieux dans votre vie. Prenez rendez-vous et vivez l’expérience!

Écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *