Accueil / PNL / Fear of missing Out vs Médias sociaux

Fear of missing Out vs Médias sociaux

médias sociaux

Dans les médias sociaux, FOMO (Fear of missing out) est la nouvelle expression pour exprimer un malaise généralisé. Est-ce que ça vous concerne? Petite réflexion sur les médias sociaux…

Avez-vous un sentiment d’inconfort quand vous êtes connecté?

Samedi dernier, j’avais l’une de ces fameuses discussions sur le bonheur avec un ami. Il m’expliquait qu’en ce moment, les gens avaient de la difficulté à décrocher des  médias sociaux par peur de manquer une activité ou un événement. Je pouvais faire des liens avec les nombreux articles que j’ai  lu au sujet de la cyberdépendance. Par exemple, j’ai appris que de nombreuses personnes éprouvaient de l’anxiété ou de la déprime en se connectant sur les médias sociaux. Le paradoxe de mon article est qu’il sera mis en ligne et éventuellement peut-être partagé dans les médias sociaux. Alors que je veux faire vivre un mieux-être, je vais peut-être créer le contraire? Enfin, il ne faut pas exagérer et j’espère rendre votre lecture agréable. Je souhaite vous aider à normaliser votre sentiment d’inconfort quand vous êtes connecté sur Facebook, Instagram ou autres médias sociaux. Si c’est votre cas, vous n’êtes pas seul!

Aujourd’hui plusieurs personnes vont se précipiter à publier un moment de bonheur sur les médias sociaux avant même d’avoir complètement terminé de vivre cet instant. Pour ces personnes, je suggère la prochaine fois qu’une chose importante se produit, avant de l’afficher sur les médias sociaux, de vivre complètement le moment. Sentez-le, touchez-le, goûtez-le!

Exercice

Pendant les prochains jours, au levé, répétez-vous: «aujourd’hui je vais vivre un bon moment, drôle ou joyeux ». À la fin de la journée, peut-être au coucher, rappelez-vous ce moment. Qu’il s’ajuste d’un musicien de rue croisé en allant travailler, d’une superbe pleine lune, de votre plat préféré… au moins une fois par jour, savourez la vie. Espérons sans technologie!

Si l’anxiété ou la dépression persiste, il est conseillé de consulter un médecin. Si votre inconfort est plutôt tenable et que vous souhaitez augmenter votre mieux-être quotidien, le travail d’une coach de vie, peut vous aider. La programmation neurolinguistique peut aider les personnes ayant un objectif de changement précis. Si vous avez des doutes, téléphonez-moi, je pourrai vérifier avec vous si mon accompagnement peut vous aider ou tout simplement vous référer à un professionnel qualifié autrement.

Écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *